Épilogue. La marque Tolkien met fin à l’aventure de la cryptomonnaie JRR Token

·1 min de lecture

Une nouvelle monnaie numérique avait fait parler d’elle en abusant des clins d’œil à l’univers du Seigneur des anneaux. Elle jouait notamment sur la proximité du mot “token” (“jeton”) avec le nom “Tolkien”. Les ayants droit du célèbre écrivain ont obtenu sa suppression.

En août, une nouvelle cryptomonnaie était lancée en grande pompe avec un slogan des plus évocateurs : “Un jeton pour les gouverner tous.” Le JRR Token accompagnait sa mise en circulation d’une flopée de références à l’écrivain J.R.R. Tolkien et à son œuvre iconique Le Seigneur des anneaux. “Ce produit d’investissement américain [promettait] aux utilisateurs de ‘voyager du risque à la récompense’”, explique The Guardian.

[Le lancement] s’accompagnait d’une vidéo de soutien de Billy Boyd, l’acteur qui jouait Pippin dans les films, et d’une étrange déclaration [sur Twitter] : ‘Sarouman essayait d’unifier la Terre du Milieu sous un gouvernement centralisé alors que la compagnie voulait la décentralisation. La cryptomonnaie est littéralement un réseau décentralisé.”

À lire aussi: Cryptomonnaie. Le bitcoin à la peine après les nouvelles attaques de la Chine contre le minage

Les ayants droit de l’auteur, propriétaires de la marque Tolkien, n’avaient pas apprécié cette campagne de promotion, quelque peu racoleuse, et avaient entamé une action auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Wipo). Ils affirmaient que la cryptomonnaie violait la réglementation sur les marques déposées, un argument entendu par la Wipo, qui leur a donné raison. La marque a donc récupéré le nom de domaine JRRToken.com et obtenu la suppression des contenus en ligne problématiques.

Ruée vers l’or

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles