Énergies renouvelables : le Sénat adopte un projet de loi largement enrichi

Le Sénat a renoncé à la distance de 40 kilomètres des côtes pour les éoliennes en mer.  - Credit:LP / Arnaud Journois / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Le Sénat a renoncé à la distance de 40 kilomètres des côtes pour les éoliennes en mer. - Credit:LP / Arnaud Journois / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Le projet de loi sur l’accélération des énergies renouvelables a été adopté à 320 voix contre 5 en première lecture au Sénat, ce samedi.

Feu vert. Le Sénat – à majorité à droite – a adopté en première lecture dans la nuit de vendredi 4 à samedi 5 un projet de loi pour accélérer les énergies renouvelables (ENR). Le vote sur ce texte – largement enrichi par les sénateurs – a été acquis par 320 voix « pour » et 5 « contre » (4 LR et un centriste). Le groupe CRCE à majorité communiste s'est abstenu. Prochaine étape pour Agnès Pannier-Runacher, qui porte ce texte, le 5 : l'objectif ? Trouver une majorité à l'Assemblée nationale.

En pleine crise énergétique, ce projet de loi a pour objectif de faire rattraper à la France son grand retard sur les énergies renouvelables. Il s'articule en grands volets : allègement des procédures administratives pour réduire le temps de déploiement des projets ; accélération du développement de l'énergie solaire et de l'éolien en mer ; amélioration de l'acceptabilité locale des projets.

À LIRE AUSSI Comment le gouvernement veut combler son retard sur les énergies renouvelables

Le projet de loi ENR est la première partie d'un triptyque complété par un projet de loi visant à faciliter la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires, présenté mercredi en conseil des ministres. Puis, au second semestre 2023, par la prochaine loi de programmation sur l'énergie et le climat. « Nous n'avons pas le luxe d'attendre pour sortir des énergies fossiles. Les Français nous regardent », a souligné la ministre de la Transition énergétique. Deux points de blocage introduits en commi [...] Lire la suite

VIDÉO - Budget : nouvelle motion de censure LFI dans un climat tendu avec le RN