Les énergies renouvelables nuisent aux oiseaux

Depuis plusieurs décennies maintenant, la Californie (États-Unis) tente de faire figure d’exemple en matière de transition énergétique. Dès le tournant du XXe siècle, elle a commencé à construire des parcs éoliens et des champs solaires d’envergure. Aujourd’hui, elle produit environ un tiers de son électricité à partir de sources d’énergie renouvelables. Une bonne nouvelle, à priori, pour le climat.

Les oiseaux peuvent être tués par les pales en rotation des éoliennes. C’est connu. Mais ils peuvent aussi mourir de surchauffe lorsqu’ils survolent de grandes fermes solaires. Ils peuvent également ne pas supporter le déplacement de leur environnement naturel par ce type d’installation. © Thorsten Roepke, Adobe Stock
Les oiseaux peuvent être tués par les pales en rotation des éoliennes. C’est connu. Mais ils peuvent aussi mourir de surchauffe lorsqu’ils survolent de grandes fermes solaires. Ils peuvent également ne pas supporter le déplacement de leur environnement naturel par ce type d’installation. © Thorsten Roepke, Adobe Stock

Une bonne nouvelle aussi pour la Planète et la biodiversité ? Pas forcément, nous apprennent aujourd’hui des chercheurs de l’institut d’études géologiques des États-Unis. Ils ont croisé de nombreuses données sur 23 espèces d’oiseaux réputés vulnérables avec des données sur les centrales de production d’électricité éolienne et solaire.

Résultat : onze de ces espèces ont connu des déclins de population d’au moins 20 % à la suite du déploiement de centrales de production d'énergies renouvelables. Les chercheurs évoquent aussi des preuves de dangers pour plusieurs populations en raison des dommages causés aux réseaux de migration, des menaces qui vont ainsi bien au-delà des sites d'implantation des éoliennes ou des panneaux solaires.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles