Énergie : «L'opinion publique était archi contre le nucléaire», insiste François Bayrou

François Bayrou , patron du Modem, haut commissaire au Plan, secrétaire général du conseil national de la refondation, proche du Président, est l'invité du Grand Rendez-vous d'Europe1/CNews/Les Échos ce dimanche. Interrogé sur le risque d'une pénurie d'énergie cet hiver, il a insisté sur la nécessité du nucléaire et pointe comme responsable de l'arrêt de différentes centrales françaises, comme celle de Fessenheim , "l'opinion publique", qui était "archi contre le nucléaire" et que les gouvernements ont suivi.

"Nous sommes tous co-responsables"

Selon lui, la crise énergétique est "l'une des menaces les plus importantes que nous ayons devant nous par manque de production énergétique." En tant que haut-commissaire au Plan, François Bayrou a rédigé un rapport sur le nucléaire, dont la mesure n'a pas été prise par l'exécutif. Il pointe du doigt la "totalité des responsables exécutifs français aux travers des dernières décennies" qui ont souhaité aller vers l'arrêt du nucléaire. "Nous sommes tous co-responsables des situations que nous considérons insupportables ou cataclysmiques", insiste le patron du Modem.

>> Retrouvez le Grand Rendez-vous tous les dimanches de 10h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"Je vais dire quelque chose de bizarre : ce ne sont pas les gouvernants qui gouvernent les pays, ce sont les opinions publiques qui gouvernent le pays. Elles étaient qui était archi contre le nucléaire. Tout le monde était contre le nucléaire, toutes les f...


Lire la suite sur Europe1