Énergie. L’Indonésie veut garder son charbon pour elle

·1 min de lecture

Cinquième producteur et premier exportateur mondial de charbon, l’Indonésie vient d’en interdire l’exportation pour tout le mois de janvier 2022. Jakarta redoute une pénurie qui fragiliserait son approvisionnement électrique.

“La crise arrive, interdit d’exporter”, avertit Koran Tempo en une de son édition du 3 janvier. Un message assorti d’un dessin représentant une barge chargée de charbon, tirée par un remorqueur vers le large mais retenue à l’aide d’une corde par le président indonésien, Joko Widodo, coiffé d’un casque de chantier.

Selon le quotidien, les acteurs nationaux de l’industrie du charbon ont en effet “reçu un cadeau amer pour le nouvel an : une interdiction d’exporter du 1er au 31 janvier 2022”. La raison invoquée par le ministère de l’Énergie et des Ressources minérales est le déficit d’approvisionnement signalé par PLN, la compagnie nationale d’électricité, poursuit Koran Tempo.

À lire aussi: Énergie. Fin de l’âge d’or du charbon en Indonésie ?

Selon les autorités indonésiennes, PLN n’a pu acheter en 2021 que 35 000 tonnes de charbon, soit moins de 1 % des 5,1 millions prévus. Samedi 1er janvier, un haut fonctionnaire du ministère de l’Énergie et des Ressources minérales, Ridwan Djamaluddin, a donc tiré le signal d’alarme :

Si l’interdiction d’exporter n’est pas appliquée, une vingtaine de centrales électriques d’une puissance de 10 850 mégawatts chacune seront arrêtées.”

Cet arrêt des exportations de charbon intervient quelques mois seulement après que l’Indonésie a pris l’engagement, lors de la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles