Énergie: le gouvernement français veut accélérer sur le nucléaire

Reuters/Pascal Rossignol

La France veut devenir indépendante pour ses ressources en énergie. Un projet de loi présenté ce mercredi 2 novembre en Conseil des ministres va dans ce sens. Il est notamment question de six réacteurs EPR de nouvelle génération qui devraient être construits prochainement, et en parallèle, de l'essor des énergies renouvelables.

L'objectif du gouvernement est double. Il s’agit de sécuriser l’approvisionnement énergétique et accélérer la sortie des énergies fossiles. Mais cela ne se fera pas en un jour.

Le gouvernement veut gagner du temps en installant notamment les futurs EPR sur des centrales déjà existantes. Pour cela, il faudra simplifier les procédures administratives. Les sites choisis pour abriter les nouveaux réacteurs, principalement dans le Nord et dans le Sud de la France, devraient ainsi être dispensés d'autorisation d'urbanisme. Les contrôles seront assurés par les services de l'État. Il s’agit d’accélérer aussi les travaux sur les bâtiments non destinés à recevoir des substances radioactives.

Le nucléaire, 70% du mix énergétique français

Installés sur les sites de centrales déjà existantes, les futurs EPR seraient implantés, pour les deux premiers, à Penly, en Seine-Maritime, puis Gravelines, dans le Nord. La localisation de la troisième paire de réacteurs n'est pas tranchée, la vallée du Rhône, avec les centrales de Bugey ou du Tricastin, étant envisagée.

(Et avec AFP)

►À lire aussi : Construction de nouveaux EPR en France: Emmanuel Macron relance la guerre nucléaire


Lire la suite sur RFI