Énergie : « Il faut identifier des terres » où produire du solaire, selon la présidente de la FNSEA

© ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Christiane Lambert l’assure, les terres agricoles peuvent s'équiper de panneaux solaires. Dans un entretien à l’AFP, la présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) insiste sur l’importance de l’énergie solaire. « Depuis la guerre en Ukraine, l'enjeu énergétique monte à toute allure et la France cherche des solutions. L'agriculture est en capacité de dire "On est présents" », déclare-t-elle. Toutefois, elle souhaite alerter sur le danger que peut provoquer ces installations sur des terres qui ne peuvent pas les recevoir. C’est pourquoi « il faut (les) identifier » pour préserver à la fois le potentiel de production alimentaire, et couvrir des parcelles « abandonnées », explique-t-elle.

Lire aussi - Énergies renouvelables : pourquoi le gouvernement regarde à gauche

Multiplier par 10 la capacité de production photovoltaïque

L’objectif du président de la République, Emmanuel Macron, est de multiplier par dix la capacité de production photovoltaïque de la France pour dépasser les 100 gigawatts en 2050. Ce qui suppose de couvrir de panneaux « entre 100 000 et 200 000 hectares », donc « 0,2 % à 0,4 % du territoire » français, précise à l'AFP le ministère de la Transition énergétique.

Dans le projet de loi d'accélération des énergies renouvelables , voté en première lecture au Sénat, les élus ont établi des dispositions en faveur d'un développement « raisonné » de l'agrivoltaïsme, qui allie agriculture et production d’énergie.

Un développemen...


Lire la suite sur LeJDD