Énergie: les États-Unis lancent une procédure de différend commercial contre le Mexique

Après le lait canadien, le secteur énergétique du Mexique est dans le collimateur des États-Unis. Washington annonce avoir lancé ce mercredi 20 juillet une procédure de différend contre son voisin et partenaire commercial.

Au cœur de la brouille, la volonté du président mexicain de favoriser des groupes publics nationaux au détriment des sociétés privées étrangères, notamment américaines.

Voilà dix ans que le secteur de l'énergie s'est libéralisé au Mexique. Mais sous l'impulsion du président Obrador, élu en 2018, le gouvernement souhaite réserver au moins 56 % de la production d'énergie à des entreprises publiques afin de garantir sa souveraineté en la matière.

De quoi léser les entreprises privées, qui se trouvent être pour la plupart américaines. Washington, après avoir tenté d'en dissuader le président mexicain, passe à l'action. Comme il l'a fait avec le Canada à deux reprises pour le secteur laitier, il lance officiellement une procédure de différend dans le cadre du nouvel accord de libre-échange États-Unis - Mexique-Canada.

Un ultimatum de 75 jours

Les parties doivent tenir des consultations : si au-delà de 75 jours, rien n'en sort, Washington peut réclamer des mesures pouvant aller jusqu'à des droits de douanes punitifs.

Washington assure qu'il veut éviter d'en arriver là et insiste sur l'argument économique : avec sa politique, le Mexique se prive de 10 milliards de dollars d'investissements.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles