Énergie éolienne, ses effets sur la biodiversité et la santé : « le problème est dans le ressenti »

·1 min de lecture

Fin mai, des pêcheurs manifestaient du côté de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) contre la construction d’un parc éolien offshore. Mi-juin, ils organisaient une marche pacifique à Caen (Calvados) pour protester contre l’ensemble des projets le long du littoral français. Invoquant leurs craintes de voir, dans l’opération, disparaître les bancs de poissons qui les font vivre. Dans un entretien au « Parisien », Nicolas Hulot, ex-ministre de la Transition écologique, regrettait, quant à lui, « une récupération politique » à ne surtout pas confondre avec « la sincérité de certains citoyens ». Pour lui, « l’énergie éolienne, c’est l’avenir ».

Pourtant, le Sénat vient de voter le principe d’un droit de véto des maires sur l’implantation d’éoliennes sur leurs communes. Vous vous en doutez, contre l’avis de l’actuelle ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili. Elle craint désormais que se propage un phénomène dit de « not in my backyard » — comprenez, « pas dans mon jardin ».

La plupart des Français se disent favorables au développement de l’éolien ; 81 %, selon Nicolas Hulot, ex-ministre de la Transition écologique. Mais ils sont peut-être tout aussi nombreux à ne pas vouloir d’éoliennes « dans leur jardin ». © slavun, Adobe Stock
La plupart des Français se disent favorables au développement de l’éolien ; 81 %, selon Nicolas Hulot, ex-ministre de la Transition écologique. Mais ils sont peut-être tout aussi nombreux à ne pas vouloir d’éoliennes « dans leur jardin ». © slavun, Adobe Stock

Dominique Vignon, président du Pôle Énergie à l’Académie des technologies, nous en parle également. « C’est l’un des problèmes principaux des anti-éoliennes. Si les gens se sentent envahis, ils vont accuser les éoliennes de tous les torts. Comme de faire du bruit. Mais le véritable problème, ce n’est pas le bruit que font les éoliennes, c’est le ressenti qu’en ont les riverains. » Dans son document L’éolien en dix questions (avril 2019), l’Ademe confirme que « les éoliennes sont de moins en moins bruyantes ». Le tout grâce à des engrenages de précision silencieux, un montage des arbres de transmission sur amortisseurs, un capitonnage de la nacelle.

Bruit des pâles : la crainte de la nuisance sonore semble être plus pathogène que la nuisance...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles