Un Émirati accusé de torture bientôt à la tête d’Interpol ?

·1 min de lecture
Le président d'Interpol, une force de police supranationale qui fournit un soutien aux enquêtes aux États membres, sera officiellement désigné la semaine prochaine à Istanbul.
Le président d'Interpol, une force de police supranationale qui fournit un soutien aux enquêtes aux États membres, sera officiellement désigné la semaine prochaine à Istanbul.

« J?ai personnellement subi des tortures et des abus sous son autorité. » Ali Issa Ahmad, un Britannique arrêté lors de ses vacances aux Émirats arabes unis pour avoir porté un maillot de football du Qatar, accuse un haut responsable émirati d?être impliqué dans les sévices qu?il affirme avoir subis en détention. Si la polémique enfle, c?est que l?intéressé, le général Ahmed Naser Al-Raisi, pourrait bien devenir le prochain patron d?Interpol, comme le relatent nos confrères du Guardian, dimanche 21 novembre. L?universitaire Matthew Hedges, un autre Britannique emprisonné dans le pays du golfe arabo-persique pendant sept mois, accuse également l?Émirati de tortures. Les deux hommes se sont lancés dans une campagne pour l?empêcher de prendre les rênes de la vénérable institution, qui regroupe 194 pays.

Ahmed Naser Al-Raisi, qui fait face à un seul concurrent pour diriger Interpol, occupe la fonction d?inspecteur général du ministère de l?Intérieur émirati. « Il a un rôle de surveillance des prisons, y compris celles qui ont commis des actes de torture », a déclaré Rodney Dixon, l?avocat des deux victimes présumées. « Il est absolument coupable de tortures », confirme l?universitaire Matthew Hedges, finalement gracié après des accusations d?espionnage, selon qui « sa candidature envoie le message que vous pouvez avoir recours à de tels actes et vous en tirer ».

À LIRE AUSSIRevers pour Poutine à Interpol

« Un candidat inapproprié »

Le président d?Interpol, une for [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles