Émeutes en Suède après les dernières provocations antimusulmanes de Rasmus Paludan

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Suède a vécu ce dimanche 17 avril son quatrième jour d'émeutes. À l'origine de ces troubles, il y a Rasmus Paludan, un militant d'extrême droite, avec la double nationalité danoise et suédoise. Il veut brûler des éditions du Coran dans les banlieues au nom de la liberté d'expression. Une liberté qui, en Scandinavie, a une définition beaucoup plus large que dans le reste de l'Europe.

Avec notre correspondant à Stockholm, Frédéric Faux

Les dernières émeutes en date ont eu lieu ce dimanche 17 avril à Norrköping et Linköping, où des dizaines de jeunes ont incendié des voitures de police pour protester contre les manifestations de Rasmus Paludan. Les mêmes scènes se sont déroulées depuis jeudi à Öbrero, Stockholm, Malmö.

Rasmus Paludan n'en est pas à son premier coup d'essai. Avec son parti nommé Stram Kurs (Ligne dure), il avait déjà tenté en septembre 2020 de provoquer des troubles en Suède.

Alors qu'il a obtenu ces derniers jours ce qu'il cherchait, la Première ministre suédoise a condamné les violences dirigées contre les forces de l'ordre, en rappelant que chacun en Suède pouvait exprimer ses opinions. D'autres se demandent pourquoi la police n'a pas interdit préventivement ces manifestations, sachant qu'elles entraiîeraient un trouble important à l'ordre public.

Un débat auquel les habitants de Jönköping, une autre ville, ont répondu à leur façon : quand Rasmus Paludan a commencé à lancer ses slogans dans son porte-voix, ils l'ont tout simplement ignoré. Au bout de quelques instants, les militants d'extrême droite sont repartis d'eux-mêmes, faute d'auditoire.

►À relire : En Suède, des affrontements éclatent à Malmö après des actes islamophobes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles