Émeutes au Kazakhstan : tout comprendre de la crise qui frappe le pays

·1 min de lecture

La crise est majeure au Kazakhstan . La police locale a annoncé jeudi avoir arrêté environ 2.000 personnes dans les rues d'Almaty, la plus grande ville du pays située dans le sud-est, secouées depuis deux jours par des émeutes qui ont fait des dizaines de morts et un millier de blessés. La France a appelé jeudi toutes les parties impliquées dans la crise au Kazakhstan, y compris la Russie et ses alliés de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC)  appelés à la rescousse par cette ex-république soviétique, à faire montre de "modération" après la mort de dizaines de manifestants, tués par la police.

La France condamne "les violences qui ont eu lieu"

"Les agents de police d'Almaty sont partis nettoyer les rues (...). Au total, environ 2.000 personnes ont été emmenées dans les commissariats", a indiqué le ministère de l'Intérieur, cité par les agences TASS et Ria Novosti. Des coups de feu ont éclaté jeudi dans le centre de la ville. Plusieurs rafales ont été entendues en fin d'après-midi en provenance du quartier de la mairie, qui avait été prise d'assaut mercredi par des centaines de manifestants.

"Les événements de la nuit sont extrêmement préoccupants (...). Nous condamnons évidemment les violences qui ont eu lieu", a déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian , dont le pays assure depuis le 1er janvier la présidence tournante du Conseil de l'UE, devant la presse européenne à Paris. "Nous sommes très meurtris du fait qu'il y ait eu autant de vi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles