Émanations au commissariat de Berck : les policiers transférés dans d'autres locaux

© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Les effectifs du commissariat de Berck (Pas-de-Calais) , parmi lesquels une soixantaine de policiers, vont être transférés dans d'autres locaux, en raison d'"odeurs suspectes, semblant causer des problèmes respiratoires et cutanés", a annoncé lundi la préfecture, face à un problème qui frappe ces policiers depuis 2013. Selon la préfecture, ces odeurs sont à nouveau constatées au commissariat de Berck "depuis plusieurs semaines" alors que ce phénomène n'avait "plus été observé depuis 2017". "Par mesure de précaution, la totalité des effectifs du commissariat de Berck sera transférée, au cours du mois de juillet 2022, dans les locaux de l'ancien centre des Finances publiques", écrit-elle dans un communiqué.

>> LIRE AUSSI - Brûlures, vertiges, malaises... Que se passe-t-il au commissariat de Berck ?

Nouvel hôtel de police à horizon 2024

"C'est un grand soulagement pour tout le monde", et "notamment pour ceux qui ne se sont pas mis en arrêt maladie et continuaient encore à aller travailler tous les jours la boule au ventre", s'est réjoui auprès de l'AFP un des policiers, soulignant qu'un tiers des effectifs se trouvait en arrêt maladie.

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mi-mai la construction d'un nouvel hôtel de police à horizon 2024, pour environ sept millions d'euros. D'après les témoignages recueillis en mai par l'AFP, ces émanations se font sentir depuis 2013 mais les symptômes, qui touchent la "grande majorité du personnel", sont devenus depuis cet hiver "pl...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles