Les élus seine-et-marnais pas convaincus des annonces d’Emmanuel Macron

Sébastien Roselé
De gauche à droite et de haut en bas, Jacques Drouhin, Guy Geoffroy, Jean-Jacques Barbaux et Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat a prononcé un discours devant le congrès des maires de France, jeudi dernier, porte de Versailles, à Paris. Les présidents de l’union des maires, des maires ruraux et du département n’ont pas du tout été rassurés. Bien au contraire.


Le président de la République Emmanuel Macron était attendu au tournant par les élus locaux. Lors du congrès des maires, jeudi dernier, à Paris, le chef de l’Etat a même été sifflé, avant son discours. II a notamment annoncé vouloir revoir la fiscalité locale et étendre la possibilité d’expérimentations pour les maires. Qu’en ont pensé les élus de Seine-et-Marne ? Réponse avec trois d’entre eux.

Jacques Drouhin (SE). Le président de l’association des maires ruraux de Seine-et-Marne et maire de Flagy, a « l’impression que toutes les décisions ont déjà été prises ». Même s’il n’est pas allé l’écouter en direct, jugeant « plus utile » de parler de la ruralité dans les médias, Jacques Drouhin a lu tout ce qui avait été écrit sur le discours du président. « Il a parlé du droit à l’expérimentation. Je suis tout à fait pour. Mais y aura-t-il un accompagnement financier ? » L’élu en doute et reste sceptique. « On a tellement été méprisé par les gouvernements de Sarkozy et Hollande… Comment voulez-vous que l’on fasse encore confiance ? Les discours sur les changements de cap, on les entend depuis dix ans. »

Guy Geoffroy (LR). Le président de l’Union des maires de Seine-et-Marne et maire de Combs-la-Ville, est encore plus dubitatif. « L’intention manifeste du président était d’essayer de rassurer les maires, qui éprouvent inquiétude et colère dans les relations qu’ils ont avec l’Etat. Or, les déclarations ne les ont nullement apaisés. » Les engagements d’Emmanuel Macron de ne pas limiter, dans l’immédiat, le nombre de mandats des maires et de ne pas obliger les communes à se regrouper, « ça ne coûte pas cher. Il n’a rien dit de neuf. S’il estime que la refonte de la fiscalité locale, c’est nouveau, il fait une erreur. On ne compte (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

Lieusaint : le Tremplin Jump 2017 a ses quatre finalistes
Lieusaint : les enfants à la rencontre d’un astrophysicien passionné
Lieusaint : ils ont testé la nouvelle passerelle au-dessus de l’A5
Vert-Saint-Denis : participez à un dîner caritatif pour aider les SDF
Moissy-Cramayel : concert solidaire pour les bébés et enfants des Restos du cœur

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages