Quand les élus de la République se piquent d'intelligence d'artificielle

Libération.fr
Laure de la Raudière, députée LR «les Constructifs», le 28 juin à l'Assemblée.

Les premier forum parlementaire dédié au sujet avait lieu ce mardi à Paris. Un exercice de pédagogie clôturé par le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, qui imagine que l'Europe créera le futur champion mondial du secteur.

Qui a dit que les parlementaires étaient à côté de la plaque technologique ? Après la santé connectée et la blockchain (technologie permettant notamment le fonctionnement de la monnaie virtuelle Bitcoin), les députés et sénateurs avaient rendez-vous mardi matin à la maison de la Chimie pour le premier forum parlementaire consacré au thème très en vogue de l’intelligence artificielle. Un forum où il fut beaucoup question de la souveraineté numérique et du retard européen dans ce domaine, ce qui n’empêchait pas de compter Google et Facebook au rang des partenaires de l’opération. «L’histoire n’est jamais écrite d’avance», a rappelé la députée LR Laure de la Raudière, une des meilleures connaisseuses des nouvelles technologies au Palais-Bourbon, coorganisatrice de la manifestation avec le mathématicien et néodéputé LREM Cédric Villani. «Voulons-nous que nos politiques publiques soient conçues par des entreprises américaines ou chinoises, pompant avidement au passage l’ensemble de nos comportements les plus intimes ?, a-t-elle interpellé un auditoire dans lequel figuraient une cinquantaine de parlementaires venus parfaire leur culture générale sur le sujet. Il faut que la prise de conscience politique soit à la hauteur des enjeux et il est plus tard que nous ne le pensons.»

Cédric Villani, auquel le Premier ministre, Edouard Philippe, a commandé un rapport sur le sujet qu’il remettra en janvier, a insisté pour sa part sur la nécessité de bien «expliciter les tâches confiées aux algorithmes. Ils sont souvent la victime expiatoire des manquements de l’administration qui ne sait pas se les approprier et expliquer ce qu’elle en fait, a déclaré le député à la lavallière en citant l’exemple du logiciel d’orientation post-bac APB. Sans ce travail (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Une filiale de HSBC va verser 300 millions d’euros pour éviter un procès
Levothyrox: Merck condamné, «une reconnaissance pour les patients»
Altice poursuit sa baisse en Bourse, Drahi tente de rassurer ses troupes
Le trafic des aéroports parisiens en hausse de 3,6% en octobre
Activités de Lafarge en Syrie: le siège du cimentier perquisitionné

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages