Les élucubrations d'Edouard Baer en état de grâce au Théâtre Antoine

Jean-Michel Ogier

"C'est plus un happening qu'une pièce". En une petite phrase Edouard Baer résume l'esprit de son nouveau seul-en-scène : "Les élucabrations d'un homme soudain frappé par la grâce".

Un homme se retrouve soudain propulsé dans une salle de théâtre. Est-ce une erreur d'aiguillage? Dans ce moment suspendu où tout peut basculer, il se met à imaginer d'autres vies, d'autres destins, se rêve en Casanova, Bukowski, Thomas Bernhard, Romain Gary…


Pour Edouard Baer c'est un exercice particulier : "C'est un exercice de doute. Le type est frappé par la grâce, c'est ce qu'on espère toujours quand on fait ce métier. On sait que le travail ne suffit pas. C'est pas le travail qui est récompensé. On attend quelque chose de plus, on ne sait pas d'où ça vient."

Pour Edouard Baer il s'agit donc d'un retour sur scène plus de deux ans après sa dernière reprise de "Un pedigree", l'autobiographie de Patrick Modiano proposée déjà au Théâtre Antoine.

Avec "Les élucabrations d'un homme soudain frappé par la grâce", le comédien veut redonner confiance dans les mots :

Je trouve qu'on dit beaucoup que les mots mentent, que les mots trahissent, que les mots font du mal... les mots ne mentent pas forcément

Edouard Baer

Alors Edouard Baer fait-il oeuvre de résistance? Oui dit-il car les mots (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi