Élu président des Républicains, Christian Jacob résumé en cinq points

Romain Herreros
Christian Jacob lors de la fête médiévale de Provins en 2012.

POLITIQUE - Il n’a pas un parcours académique et récuse toute ambition présidentielle. En cela, Christian Jacob est un président des Républicains profondément différent de ses prédécesseurs Laurent Wauquiez, Jean-François Copé ou Nicolas Sarkozy.  

Élu sans surprise ce dimanche 13 octobre dès le premier tour avec 63% des voix face à Julien Aubert et Guillaume Larrivé, l’ancien maire de Provins hérite de la lourde tâche de conduire un parti à la dérive, qui n’a cessé de barrer à droite et de cumuler les échecs électoraux depuis la défaite de François Fillon à la présidentielle.

“Je pense que la droite est forte lorsqu’elle est elle-même. Aussi, n’attendez pas de moi que j’aille chercher des références à l’extrême droite sur les sujets de sécurité ou d’immigration et des références chez Macron pour l’économie”, prévenait en amont du scrutin celui qui va bientôt quitter la tête du groupe LR à l’Assemblée qu’il occupait depuis novembre 2010. 

Pour ce faire, cet ancien proche de Jacques Chirac peut miser sur son parcours atypique, sur lequel Le HuffPost revient en cinq points.

Le dernier arrivé sur Twitter    

Pour tout acteur ou observateur du monde politique, Twitter est un outil indispensable, investi d’ailleurs très tôt par plusieurs personnalités de droite. Jean-François Copé? Membre depuis 2010. Nicolas Sarkozy? Depuis février 2012. François Baroin, personnalité dont il est d’ailleurs un proche? Depuis le mois de décembre 2009.

Mais Christian Jacob a décidé de faire sans. Ou du moins jusqu’au mois de juin de cette année. Le président du groupe LR a en effet consenti à s’y mettre à l’aune de sa candidature à la présidence de son parti. “Jacob, ce n’est pas un homme de com’”, déclarait cette semaine auprès du Point Éric Ciotti, soutien du nouveau président LR et accro au réseau social dont il est membre depuis le mois de novembre 2009. 

Ci-dessous, le premier tweet publié par Christian Jacob. 

Retrouvez cet article sur le Huffington Post