Élu maire à Tourcoing, Gérald Darmanin autorisé à cumuler ses mandats

Le ministre va cumuler les mandats. Gérald Darmanin a été élu ce samedi 23 mai maire de Tourcoing. Une fonction qu'il entend cumuler, du moins un temps, avec son portefeuille ministériel avec, selon plusieurs sources concordantes, la bénédiction du tandem Macron-Philippe. Exit donc la jurisprudence instaurée par Lionel Jospin en 1997, qui veut qu'un ministre ne peut pas diriger un exécutif local Certes, il s'agit d'une règle non-écrite, mais le Premier ministre Édouard Philippe l'avait faite sienne en martelant en septembre 2019 : "Chaque ministre pourra être candidat" aux municipales mais "quand on est ministre, on ne peut pas cumuler avec la tête d'un exécutif local".

Âgé de 37 ans, le ministre de l'Action et des Comptes publics , dont la liste l'avait emporté haut la main dès le premier tour, le 15 mars, avec 60,9% des voix sur fond d'abstention record (74,6%), a été élu sans surprise maire lors de la réunion ce samedi matin du conseil municipal de Tourcoing, deuxième plus grande ville du Nord, derrière Lille, avec ses 100.000 habitants. Gérald Darmanin retrouve donc le siège occupé entre mars 2014, quand il avait arraché la ville au PS, et septembre 2017. Déjà à son entrée au gouvernement en mai 2017, le jeune ministre avait attendu près de quatre mois avant de céder son fauteuil à un fidèle et de devenir premier adjoint.

L'Élysée et Matignon l'ont autorisé à revêtir les deux casquettes

Contrairement à son collègue Franck Riester (Culture) et au chef du gouvernement, qui s'étaient lancés dans la bataille en annonçant qu'ils ne seraient pas maires, Gérald Darmanin avait affiché la couleur dès son entrée officielle en campagne. "Si je suis tête de liste, c'est pour être maire", avait-il ainsi proclamé fin janvier dans La Voix du Nord. Déjà à l'époque, il se targuait d'avoir obtenu le feu vert du président Emmanuel Macron pour cumuler un temps. Selon plusieurs sources concordantes, l'Élysée, tout comme Matignon, l'ont autorisé à revêtir les deux casquettes. "Ils lui ont

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Patrick Artus : "Il est injuste et malsain que les salariés soient aussi peu payés"
Bernard Arnault vient à son tour à la rescousse d'Arnaud Lagardère
Rénovation énergétique : cette prime qui remplace le Cite
Masques et gants envahissent déjà les fonds marins, l’inquiétude grandit
La séance de Bourse : tout ce qu’il faut savoir aujourd’hui