Les éloges du New York Times à l'UNEF racialiste

·1 min de lecture

Le syndicat étudiant a trouvé un soutien enthousiaste venu de l'autre côté de l'Atlantique, avec le New York Times, qui a publié un article digne de "La Pravda".

Le New York Times n’a pas pour habitude de s’intéresser au monde syndical ouvrier français, considéré avec les yeux d’Hillary Clinton quand elle disait des pauvres qu’ils étaient " déplorables ". Par contre, dès qu’il s’agit d’un syndicat étudiant basculant pieds joints dans la grille de lecture racialiste et la culture " woke " en vogue sur les campus américains, tout change. Pour preuve, le récent article publié par l’organe central de la bien-pensance américaine à propos de l’UNEF.Le titre donne le ton : " L’UNEF, un syndicat qui se place à l’avant-garde des mutations françaises ". Bref, l’avenir s’écrit dans les réunions non-mixtes d’un syndicat ultra-minoritaire mais représentatif de la France de demain, construite au nez et à la barbe des réacs de toutes tendances. Bravo ! Toutes nos félicitations ! On croirait La Pravda encensant un parti frère au temps merveilleux de l’URSS. Vivement demain !Le New York Times (NYT) réécrit donc les mésaventures du syndicat étudiant à l’eau de rose. On y apprend que si l’UNEF est au centre de l’actualité, c’est parce qu’il est l’objet " d’attaques… qui se concentrent sur un point sensible, dans une France qui a des difficultés à s’adapter aux changements en cours : sa pratique consistant à restreindre certaines réunions aux minorités raciales pour débattre de...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République