Élisabeth Moreno veut permettre aux élèves transgenres d'utiliser leur prénom d'usage à l'école

Ambre Lepoivre
·1 min de lecture
La secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le 2 septembre 2020 - Thomas SAMSON © 2019 AFP
La secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le 2 septembre 2020 - Thomas SAMSON © 2019 AFP

La ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes a choisi son nouveau cheval de bataille: l'inclusion des personnes LGBT+ dans la société. Il faut "éduquer, sensibiliser, former et informer" sur ces questions, a déclaré lundi au Huffington post Elisabeth Moreno, qui entend "déconstruire" les préjugés pour faire "évoluer les mentalités".

Cela doit commencer dès l'école, estime la ministre, qui se dit favorable à l'utilisation, par les élèves transgenres, de leur prénom d'emprunt afin de "montrer à la personne qu’on la reconnaît et qu’on accueille sa transition". Elle souligne que l'on parle ici "d’un prénom, pas d’un changement d’état civil".

"L’école n’est pas suffisamment équipée"

En décembre dernier, Fouad, une lycéenne transgenre, s'est suicidée quelques jours après avoir eu un échange houleux avec la CPE de son lycée de Lille au sujet de la jupe qu'elle portait.

"La disparition de Fouad, 17 ans, soulève les cœurs bien au-delà de Lille et du lycée Fénelon où elle était scolarisée. Cette adolescente transgenre y a subi la discrimination", s'était alors ému le député La France insoumise du Nord Adrien Quatennens.

Afin d'"éduquer contre les LGBTphobies", le ministère de l’Éducation nationale va créer un site Internet à destination du corps enseignant pour la prochaine année scolaire, annonce à nos confrères Elisabeth Moreno. Et d'ajouter: "Nous avons également décidé de rédiger un guide d’accompagnement dédié aux personnes trans. Après le drame de Lille, il faut se rendre à l’évidence: l’école n’est pas suffisamment équipée."

Article original publié sur BFMTV.com