Élisabeth Borne met la pression sur le nouveau patron d’EDF

Luc Rémont a six mois pour présenter des solutions aux difficultés financières et opérationnelles de l’entreprise.

POLITIQUE - La Première ministre Élisabeth Borne demande au nouveau PDG d’EDF Luc Rémont de remettre l’appareil nucléaire en état de marche, de mieux maîtriser les projets en cours et de redresser ses finances, dans une lettre de mission résumée par Matignon ce samedi 7 janvier.

Dans son courrier du 9 décembre, rapporté par Les Echos vendredi, la cheffe du gouvernement fixe trois priorités à Luc Rémont, lui demandant tout d’abord de rétablir la production d’EDF en France « à un niveau cohérent avec les capacités de son outil industriel et les meilleurs comparables internationaux », alors que 14 réacteurs nucléaires sur 56 sont encore à l’arrêt.

La Première ministre demande à l’électricien national, en cours de renationalisation à 100 %, de « maîtriser les délais et les budgets des projets nucléaires en cours ». Sa lettre a été écrite quelques jours avant qu’EDF annonce un nouveau retard de six mois et un surcoût supplémentaire de 500 millions d’euros pour le réacteur de nouvelle génération EPR de Flamanville (Manche) dont la mise en service est désormais prévue d’ici à la mi-2024.

Six mois pour faire des propositions

Luc Rémont doit dans le même temps « redresser la trajectoire financière de l’entreprise », très endettée, mais aussi répondre « aux attentes des consommateurs dans le contexte de hausse des prix de l’énergie ».

« Les objectifs fixés à l’entreprise par le gouvernement s’inscrivent dans un contexte particulier » car EDF « doit faire face à des difficultés opérationnelles importantes sur le parc nucléaire français et répondre à la volonté du gouvernement de relancer une politique électronucléaire parmi les plus ambitieuses au monde », a expliqué Matignon à l’AFP. « Dans le même temps, l’entreprise doit répondre aux enjeux de la planification écologique », a-t-on ajouté dans l’entourage d’Élisabeth Borne.

Luc Rémont a six mois pour répondre : il devra proposer « une nouvelle feuille de route stratégique, opérationnelle et financière pour l’avenir d’EDF, au premier semestre 2023 ». Élisabeth Borne évoque également dans son courrier un « développement ciblé » d’EDF à l’export.

VIDÉO - Thierry Bros : "Protéger son logement du froid ? C’est un peu compliqué à faire aujourd’hui. Cela ne se fera pas dans les trois jours"

Lire aussi

La proposition de loi socialiste pour la nationalisation d’EDF - EXCLUSIF

Vous craignez les coupures d’électricité ? Voici la pire panne de l’histoire de France

undefined