Publicité

Élisabeth Borne à Mayotte : opération d’agitation politique pour un constat d’échec !

Après la valse de ses ministres, Élisabeth Borne se rend à Mayotte pour s’y adonner une fois de plus à une opération de communication et d’autosatisfaction. Bien sûr, elle ne saurait porter seule la responsabilité des gouvernements précédents. En revanche, par son refus d’admettre que Mayotte est un miroir grossissant et prémonitoire de ce qui attend le reste de notre pays, elle rejoint la cohorte de tous ceux qui ont contribué au désastre.

Il lui aurait, pourtant, suffi de lire les rapports de la Cour des comptes de 2016 puis de 2022 pour réaliser que l’urgence sonnait à la porte. Pesant ses mots, la Cour n’y allait pas par quatre chemins : « Les défis qu’affronte ce territoire sont d’autant plus grands qu’il fait face à une immigration de masse, principalement en provenance de l’Union des Comores. Ces flux migratoires massifs, qui demeurent non maîtrisés, de même que l’accroissement démographique naturel, pèsent lourdement sur toutes les politiques publiques. » Mais il n’est de pire sourd que celui qui ne veut entendre !

Une population 289 000 habitants fortement sous-estimée

Élisabeth Borne se rend dans un département non seulement failli, mais désormais en proie au chaos de la criminalité et en voie de sous-développement. Une population de 289 000 habitants, mais qui serait, d’après la Cour des comptes, « fortement sous-estimée », avec des projections démographiques à l’horizon 2050 comprises, selon l’INSEE, « entre 440 000 et 760 000 habitants, le principal détermi...


Lire la suite sur LeJDD