Éliminatoires CAN 2021: de nombreux clubs européens bloquent leurs internationaux

·4 min de lecture

À quelques jours de la trêve internationale (22 au 31 mars), plusieurs clubs européens ont annoncé qu’ils ne laisseront pas partir leurs joueurs africains disputer les deux dernières journées des éliminatoires de la CAN. Une circulaire de la FIFA les y autorise en raison de la crise sanitaire. Cette situation inquiète et agace les sélectionneurs.

À la fin du mois, nous connaîtrons tous les qualifiés pour la Coupe d’Afrique des nations 2021, reportée en 2022. Pour de nombreuses sélections, les deux dernières journées des éliminatoires prévues du 22 au 31 mars seront décisives. Mais pour obtenir leur ticket pour le Cameroun, certaines équipes devront faire sans certains joueurs importants. La faute à une circulaire de la FIFA qui autorise les clubs à retenir leurs internationaux si ceux-ci doivent observer une période d’isolement de plus de cinq jours à leur retour. C’est le cas notamment en France où toutes personnes revenant d’un pays hors Union Européenne doit s’isoler sept jours.

Cela conduit de nombreux clubs de Ligue 1 à « bloquer » leurs internationaux pour qu’ils puissent être opérationnels pour la 31e journée les 3 et 4 avril et les 8e de finale de la Coupe de France le 6 avril. Le SCO d’Angers l’a d’ores et déjà annoncé au Malien Lassana Coulibaly, au Sénégalais Sada Thioub, aux Ivoiriens Abdoulaye Bamba et Ismaël Traoré, selon le quotidien régional Ouest-France. Au FC Metz, c’est une dizaine d’internationaux qui doivent faire une croix sur ces deux dernières rencontres des éliminatoires. Parmi eux, les défenseurs maliens Mamadou Fofana, Boubakar Kouyaté et les milieux de terrain ivoiriens Victorien Angban et Habib Maïga.

« J’ai une dizaine de joueurs sélectionnables dont huit titulaires. Je ne suis pas maso ! Je ne peux pas m’en priver pour les deux matchs à Monaco (en L1 et en Coupe de France) », a expliqué l’entraineur messin Frédéric Antonetti au journal L’Équipe, ce vendredi 12 mars.

La Côte d’Ivoire, une des sélections les plus touchées

Même son de cloche à Lyon où le coach Rudi Garcia trouve « logique que l’on pense à protéger les intérêts de l’OL ». Et encore une fois, ce sont les « Éléphants » qui en souffriront le plus avec les absences de Maxwell Cornet et Sinaly Diomendé. Contrairement à d’autres sélections également concernées comme le Mali, le Sénégal, la Tunisie, l’Algérie et le Cameroun (pays hôte), la Côte d’Ivoire n’a pas encore son billet pour la CAN. « Ce n’est pas juste de laisser une équipe nationale avec les 4e, 5e et 6e choix », regrette le sélectionneur Patrice Beaumelle, qui confirme à RFI que « 100% de ses joueurs veulent venir ».

Cela pose un problème d’équité, selon le technicien français : «J'ai deux matches importants et je veux pouvoir compter sur mes forces vives. Comme d’autres nations, nous avons beaucoup de joueurs qui évoluent à l’étranger. D’autres ont la quasi-totalité de leur effectif qui joue dans des championnats en Afrique comme le Niger et l’Éthiopie (les deux prochains adversaires de la Côte d’Ivoire qui devra remporter un des deux matches pour se qualifier) ».

Patrice Beaumelle pourrait donc être contraint de sélectionner des joueurs locaux presque inactifs depuis un an à cause de l’arrêt du championnat ivoirien. « Nous avons dû prendre des précautions avec mon staff en faisant une présélection de presque 100 joueurs » avoue-t-il, « impuissant » face à une circulaire qui le « pénalise beaucoup ».

Les clubs anglais bloquent aussi

Et il n’est pas le seul. « Le sélectionneur du Bénin Michel Dussuyer est dans la même situation que moi, comme beaucoup d’autres ». C’est le cas également de Didier Six, à la tête de la Guinée et qui devra se passer de son capitaine pour un des deux matches. « Nous avons reçu un courrier de Liverpool. Comme la Namibie est en zone rouge du coronavirus, Liverpool ne veut pas que Naby Keita aille là-bas. C’est délicat. Dans le contexte actuel, il faut gérer coup par coup », a-t-il expliqué en conférence de presse.

L’Eswatini que Sadio Mané doit affronter avec le Sénégal est aussi classé zone rouge par les autorités britanniques. L’attaquant des Reds ne devrait donc pas s’y rendre pour disputer un match sans enjeu pour des « Lions » déjà qualifiés. Même chose pour le milieu de terrain camerounais de Fulham André-Frank Zambo Anguissa dont la sélection doit se rendre au Cap-Vert.

Pas de report en vue

Pour remédier à ce problème, certains évoquent l’hypothèse d’un report, comme c’est le cas pour les rencontres des sélections d’Amérique du Sud, en pleine phase de qualification pour la Coupe du monde 2022. Mais il est aujourd’hui trop tard pour l’annoncer, à une semaine de l’échéance. Surtout, le calendrier international est davantage surchargé en zone Afrique où l’on doit finir les éliminatoires de la CAN et ceux du Mondial. Les sélectionneurs devront donc faire avec. Ou plutôt sans.