Les éleveurs danois seront taxés pour les gaz à effet de serre produits par les vaches et les porcs

Les éleveurs danois seront taxés pour les gaz à effet de serre produits par les vaches et les porcs

Le Danemark taxera les éleveurs de bétail pour les gaz à effet de serre émis par leurs vaches, moutons et porcs à partir de 2030, selon une proposition du gouvernement danois.

Le ministre des Finances, Jeppe Bruus, a déclaré que le projet - qui comprend donc une taxe sur le CO2 émis par les activités d'élevage, mais porte aussi sur la sylviculture, la réduction de l'azote et l'amélioration de la qualité de l'eau potable - participera à la baisse des émissions de gaz à effet de serre du pays.

"Nous ferons un grand pas vers la neutralité climatique en 2045", a déclaré M. Bruus, ajoutant que le Danemark "sera le premier pays au monde à introduire une véritable taxe sur le CO2 dans l'agriculture". Il espère que d'autres pays lui emboîteront le pas.

L'accord a été conclu lundi entre le gouvernement de centre-droit, les représentants des éleveurs danois et la Société danoise pour la préservation de la nature.

Volet important du projet : les éleveurs danois qui adopteront des modes de production plus respectueux de l'environnement et du climat seront exonérés.

Dans le cas contraire, chaque éleveur sera taxé à hauteur de 300 couronnes (environ 40) par tonne d'équivalent dioxyde de carbone (CO2) en 2030, avant de passer à 750 couronnes (environ 100) en 2035.

Une incitation fiscale adossée à un mécanisme de déduction de 60 % de l'impôt sur le revenu, qui fat passer le coût réel par tonne à 120 couronnes (16 euros), puis à 300 couronnes (40,2 euros) à partir de 2035.

Le projet doit désormais être approuvée par le Folketing, le Parlement danois, où elle devrait être adoptée grâce à un large consensus politique.

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que les bovins représentent 14,5% des gaz à effet de serre (GES) à l’échelle de la planète.
L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que les bovins représentent 14,5% des gaz à effet de serre (GES) à l’échelle de la planète. - Vadim Ghirda/Copyright 2019 The AP. All rights reserved.

Cette décision intervient après des mois de protestations des agriculteurs européens contre les mesures d'atténuation du changement climatique et les réglementations qui, selon eux, les conduisent à la faillite.

La Société danoise pour la conservation de la nature, la plus grande organisation de protection de la nature et de l'environnement au Danemark, a qualifié l'accord fiscal de "compromis historique [...] qui jette les bases d'une industrie alimentaire restructurée, y compris pour l'après 2030", a déclaré sa directrice, Maria Reumert Gjerding.

19% des émissions totales du Danemark d'origines bovines en 2022

Selon les données les plus récentes de Statistic Denmark, le pays scandinave comptait 1,4 million de vaches en juin 2022. En considérant qu'en moyenne une vache danoise produit environ 6 tonnes d'équivalent CO2 par an, les bovins danois ont émis environ 8,4 millions de tonnes d'équivalent CO2. L'élevage bovin représente environ 19% des émissions totales de CO2 du pays pour 2022, soit 43,3 millions de tonnes d'équivalent CO2 d'après les chiffres relevés par la Commission européenne.

Grand exportateur de produits laitiers et de viande de porc, le Danemark taxera également les porcs, qui produisent bien moins d'émissions de gaz que les bovins.

La Nouvelle-Zélande a adopté une loi similaire à celle du Danemark en 2022, mais la législation a récemment été abandonnée suite aux protestations du secteur agricole, et le changement de gouvernement en 2023. La Nouvelle-Zélande a déclaré qu'elle exclurait l'agriculture de son système d'échange de quotas d'émission afin d'explorer d'autres moyens de réduire les émissions méthane.