Les éleveurs du Charolais paniqués à cause d’un mystérieux prédateur

Les éleveurs de moutons du Charolais sont inquiets.  - Credit:LILIAN CAZABET / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Les éleveurs de moutons du Charolais sont inquiets. - Credit:LILIAN CAZABET / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Peur sur le Charolais. D'après le site d'information en ligne TF1 Info, un « grand prédateur » aurait attaqué à plusieurs reprises ces derniers jours des élevages de moutons de Saône-et-Loire, dans la région du Charolais. En réponse, la préfecture saône-et-loirienne a mis sur pied un dispositif de surveillance pour protéger les élevages. Selon toute vraisemblance, il pourrait s'agir d'un loup.

Depuis le 8 juillet dernier, plusieurs troupeaux d'ovins de la région ont été « attaqués à quatre reprises par un grand prédateur, sur les communes de Charolles et Champlecy », indiquent les services de l'État. Un premier bilan fait état de 11 animaux tués et 9 spécimens blessés, selon les informations de la préfecture. Dans le même temps, elle précise que « ces attaques ont fait l'objet d'un constat sur place par des agents de l'Office français de la biodiversité ».

À LIRE AUSSICondition animale : « L'heure est à la mobilisation générale ! »

D'après les relevés des experts, les attaques pointeraient vers « la responsabilité d'un loup ». Un rôle qui a été confirmé par des photographies prises en pleine nuit sur des élevages. Pour autant, mercredi 13 juillet, l'individu canin n'avait toujours pas pu être localisé.

Même si des recherches sont en cours, plusieurs mesures ont été prises par les autorités préfectorales pour protéger les éleveurs d'une éventuelle autre attaque. Ainsi, dans le cadre du plan « loup », des filets électrifiés ont été distribués aux agriculteurs pr [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles