Électronique. Une sécheresse historique à Taïwan menace d’aggraver la pénurie de puces

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Taïwan connaît sa pire sécheresse depuis cinquante ans. Une catastrophe pour le pays qui produit les deux tiers des puces électroniques utilisées dans le monde et dont la production nécessite de grandes quantités d’eau.

“Taïwan, l’un des pays du monde développé où les pluies sont les plus abondantes, risque de manquer d’eau”, s’étonne le New York Times. La sécheresse – d’une sévérité jamais vue depuis plus de cinquante ans – met en péril l’industrie des puces électroniques de l’île. Primordiale pour l’économie du pays et celle du monde, cette production est une grande consommatrice d’eau.

Taïwan produit les deux tiers des puces électroniques utilisées dans le monde. “Plus de 90 % de la capacité de production des puces les plus avancées se trouve à Taïwan et est assurée par TSMC”, le leader taïwanais du secteur, précise le New York Times. Ces puces sont indispensables aux géants de la haute technologie comme Apple ou Intel.

Agriculture sacrifiée

Or cette industrie est très vorace en eau. “TSMC a utilisé 156 000 tonnes d’eau par jour dans ses trois complexes industriels en 2019, de quoi remplir plus de soixante piscines olympiques”, rapporte le quotidien américain The Wall Street Journal, qui cite un rapport de l’entreprise.

À lire aussi: Industrie. La pénurie de puces tourne

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :