Électrification forcée du parc automobile : est-ce viable ?

Électrification forcée du parc automobile : est-ce viable ?
![CDATA[]]

« Je ne voudrais pas qu'on nous reproche dans 30 ans des problèmes de recyclage de batteries ou autre... »

Ces paroles sont de Carlos Tavares président du directoire de Peugeot, lors d’une table ronde au salon de Francfort. Elles datent de 2017 et elles expriment le scepticisme de l’industrie automobile française et au-delà devant l’électrification forcée des voitures à laquelle se livrent les pouvoirs publics. Les propos du patron de ce qui ne s’appelait pas encore Stellantis mettent en lumière une réalité. On ne peut pas miser que sur l'électrification. La solution n’est pas viable seule.

Problèmes environnementaux

C’est paradoxal mais c’est un fait. La voiture électrique, censée être la panacée contre les nuisances environnementales en crée, elle aussi, à terme. Pour stocker l’électricité, il faut une batterie, forcément. Et le principal producteur de batteries, c’est la Chine, pour qui l’environnement reste une question assez accessoire. Ses usines tournent majoritairement au charbon, ce qui, jusqu’à preuve du contraire, n’est pas la solution la moins polluante et annule tout le bénéfice de l’absence de carburant. Il...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles