Électricité : en cas de coupure cet hiver, il sera impossible de joindre les secours

© MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

C'est une situation inédite et plutôt angoissante à laquelle la France pourrait être confrontée cet hiver. Alors que le gestionnaire du réseau électrique RTE a mis en garde sur un risque de délestages et de coupures de courant au mois de janvier, Europe 1 vous révèle ce mercredi que les services de secours ne seront pas préservés. En cas de coupure, les pompiers, le Samu ou encore la police ne seront plus joignables.

De mémoire d’employés des télécoms, le sujet n’a jamais été aussi sensible. Pour fonctionner, les 60.000 antennes-relais réparties sur le territoire ont besoin d’électricité et si certaines sont équipées de batteries de secours, leur autonomie ne dépasse pas une demi-heure alors que les délestages pourraient durer deux heures. Pour assurer le fonctionnement autonome de chaque antenne pendant ce laps de temps, il faudrait installer une tonne de matériel par pied. Une logistique impossible à mettre en œuvre.

Les opérateurs ont alerté dès février 2022

Dans le cas d’un délestage, RTE décrète la puissance que le réseau n'est plus en mesure d'assumer. C’est ensuite à Enedis que revient la charge de cibler les coupures de courant par zones d’environ 100.000 habitants. Dans ce cas de figure, les antennes-relais peuvent en faire les frais. "On peut dans certains cas retrouver sur certaines zones géographiques des ruptures de communication", concède Olivier Loriot, directeur d’Enedis en Centre-Val-de-Loire. D'autant que les antennes ne se reconnectent pas automatiquem...


Lire la suite sur Europe1