Électricité : à quoi ressemblerait concrètement un délestage cet hiver ?

© JEFF PACHOUD / AFP

En fin de semaine dernière, le gestionnaire du réseau RTE alertait sur le risque de tension sur le réseau électrique début 2023 . En cas d’alerte rouge, le gestionnaire pourra demander à Enedis, en charge de la distribution de l’électricité, de couper l’électricité de manière temporaire pendant les pics de consommation, entre 8 heures et 13 heures et entre 18 heures et 20 heures. L’objectif sera d’éviter le black-out général. À quoi ressemblerait concrètement ce délestage ?

>> LIRE AUSSIÉlectricité : black-out, délestage... Qui est concerné, de quoi parle-t-on ?

Europe 1 a pu se rendre dans l’agence de conduite régionale de Centre-Val-de-Loire d’Enedis près d'Orléans, une des 28 agences qui pourra organiser l’opération.

Une coupure qui ne peut être ordonnée que par RTE

Sur une maquette commandée par un tableau de bord, Sébastien Sarrazin, responsable de l’agence, simule un délestage. Cette coupure d’électricité ne pourra être ordonnée que par RTE. "Là, on a un premier départ qui a été coupé, c’est une ligne 20.000 volts. Cette coupure va durer approximativement deux heures", détaille-t-il au micro d'Europe 1. "Quand on aura abouti à ces deux heures, on va réalimenter les clients qui avaient été coupés, et donc aller impacter une autre ligne électrique", explique le responsable.

Enfin, "une fois que tout s’est terminé, on va réalimenter l’ensemble des clients", renseigne Sébastien Sarrazin. Cette solution ne sera enclenchée qu’en ultime recours, notamment après avoir...


Lire la suite sur Europe1