Élections régionales et départementales : la galère de l’organisation

Les députés, puis les sénateurs, devraient débattre la semaine prochaine sur un éventuel report des élections régionales et départementales. Elles sont pour le moment prévues les 13 et 20 juin. Certains maires s’inquiètent de ne pouvoir les organiser correctement. Sophie Rigault, maire (LR) de Saint-Michel-sur-Orge, dans l’Essonne, est à la recherche d’assesseurs vaccinés, pour limiter les risques dans ses 14 bureaux de vote. Plusieurs assesseurs avaient été contaminés dans sa commune lors des élections municipales en 2020. Voter dehors ? “C’est à nous de trouver des solutions, on n’a pas de temps à perdre”, lance-t-elle. La maire devra trouver 200 assesseurs pour organiser le vote. “On parle beaucoup des assesseurs, mais il faut donner aussi la confiance aux électeurs, pour qu’ils se déplacent, parce que quelqu’un qui se dit ‘je vais dans une pièce fermée’, on verra…”, craint Alcino Ribeiro, seul quinquagénaire volontaire. En Mayenne, le président (UDI) du département, Olivier Richefou, qui se représente, propose de voter dehors. Selon lui, cela pourrait favoriser la participation. Le gouvernement ne s’est pas encore prononcé sur la question.