Élections de mi-mandat: en Géorgie, le vote des femmes des banlieues cossues d'Atlanta

REUTERS - BOB STRONG

Il y a deux ans, les femmes blanches des banlieues cossues des grandes villes ont voté pour Joe Biden et lui ont permis d’accéder à la présidence. C’était aussi le cas en Géorgie. Dans cet État du Sud, traditionnellement très conservateur, ces mêmes électrices avaient également envoyé deux sénateurs démocrates au Congrès à Washington. Quel est leur état d’esprit aujourd’hui ?

Avec notre envoyée spéciale en Géorgie, Stefanie Schüler

Nous sommes à Alpharetta, ville huppée dans la banlieue d’Atlanta. Il fait doux en ce début novembre, la grande pelouse du centre-ville grouille de familles. L’ambiance est détendue. Mais les élections sont dans tous les esprits. « À vrai dire, je ne me suis pas intéressée à la politique jusqu’à l’élection de Donald Trump. J’adorerais que la Géorgie devienne un État démocrate ! J’aimerais avoir Stacey Abrams comme gouverneure ! Ça nous ferait avancer », explique Krystin, mère de deux enfants.

Si les habitantes des banlieues huppées, traditionnels bastions conservateurs, sont aujourd’hui attirées par le vote démocrate, c’est dû à un changement générationnel, estime la trentenaire. « Ici dans le Sud, on est élevé d'une certaine manière. Mais les jeunes commencent à faire des recherches sur les enjeux comme l’avortement, le système de santé ».

À lire aussi : en Géorgie, le choix décisif des électeurs afro-américains


Lire la suite sur RFI