Élections de mi-mandat aux États-Unis: quelle politique étrangère en cas de victoire des républicains?

AP - J. Scott Applewhite

Si la victoire annoncée des républicains à la Chambre des représentants se confirme, la politique étrangère de Joe Biden pourrait être remise en cause, notamment sur l’aide financière envoyée à l’Ukraine, même si les avis au sein du parti républicain divergent sur les questions internationales.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’administration de Joe Biden veille à consolider son alliance avec Kiev. Les États-Unis ont pour l’heure déboursé la somme de 45 milliards de dollars d’aide au pays : 25 milliards pour le volet militaire, 20 milliards de prêts ou de dons à l’usage civil ukrainien. Une aide financière et matérielle colossale, faisant des États-Unis le plus gros donateur pour l’Ukraine.

Mais ce soutien pourrait-il faiblir si la Chambre des représentants tombe aux mains des républicains ? La déclaration à la mi-octobre de Kevin McCarthy, chef de file républicain à la Chambre et potentiel futur président de cette Chambre à partir du 3 janvier, a en tout cas eu l’effet d’une bombe. Il a prévenu que son parti ne signerait pas de « chèque en blanc » à l'Ukraine si les républicains remportaient les élections de mi-mandat.

L’élue républicaine pro-Trump de Géorgie, Marjorie Taylor Greene, est, elle aussi, allée dans ce sens en déclarant « pas un penny » pour l’Ukraine, après avoir accusé Joe Biden d'envoyer « des dollars gagnés à la sueur de leur front par les contribuables américains ».


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
À la Une: Biden ou Trump, du pareil au même pour l’Afrique…
Malgré la guerre en Ukraine, le dialogue diplomatique perdure entre les États-Unis et la Russie