Élections de mi-mandat aux États-Unis: plus qu’un mois avant un scrutin atypique

©REUTERS/Joshua Roberts

Dans un mois, le 8 novembre, ce sont les élections de mi-mandat aux États-Unis, deux ans après l’arrivée à la tête du pays du démocrate Joe Biden. Les Américains sont appelés, entre autres, à renouveler tous leurs députés et le tiers de leurs sénateurs. Le camp présidentiel contrôle actuellement le Sénat et la Chambre des représentants, cela pourrait changer.

Dans chaque État, les candidats républicains et démocrates ont été désignés lors de primaires. Ils ont encore un mois pour faire campagne, dans des midterms assez inédites. Traditionnellement, c'est le moment où les Américains jugent le travail de leur président à mi-parcours, mais cette fois, juste avant l’été, coup de tonnerre : la Cour suprême à majorité conservatrice supprime la protection qu'offrait l'État fédéral au droit à l’avortement. Émotion, branle-bas de combat...

Les démocrates donnés perdants ont repris des couleurs, avec une décision de la Cour suprême qui leur donne un thème de campagne inespéré : « Il s’agit, et Joe Biden ne cesse de le rappeler, de défendre désormais les droits des femmes », rappelle Corentin Sellin, historien spécialiste des États-Unis, « et plus largement des droits sociaux qui semblent menacés par la forme de révolution conservatrice en cours à la Cour suprême ». Ce qui encourage les démocrates à miser sur « une remobilisation de leurs électorats-socle, en particulier les jeunes de 18 à 35 ans et les femmes, issues des minorités, qui sont en plus des électorats qui votent généralement très peu aux midterms ».

Donald Trump omniprésent

Une remontée des démocrates qui reste modérée


Lire la suite sur RFI