Élections locales à Taïwan: un scrutin stratégique pour le parti au pouvoir

REUTERS - ANN WANG

Alors que les tensions sont des plus vives entre l'île et la Chine continentale, 20 millions d'électeurs sont appelés aux urnes à Taïwan samedi 26 novembre lors d'élections locales qui représentent un scrutin stratégique pour le parti au pouvoir, fermement opposé à une annexion chinoise.

Avec notre correspondant à Taipei, Adrien Simorre

« Protéger Taïwan et résister à la Chine », voilà le slogan du Parti démocrate progressiste dans la dernière ligne droite de cette campagne. Mais devant un bureau de vote de la capitale Taipei, M. Gao, 29 ans, lève les sourcils : « Pour l'élection présidentielle, bien sûr que la question de la relation avec la Chine est très importante. Mais là, ce sont des élections locales, je m'intéresse avant tout au programme des candidats ».

Selon les derniers sondages, le parti au pouvoir pourrait essuyer plusieurs défaites stratégiques, notamment à Taipei où Chiang Wan-an, candidat du Kuomintang, le Parti nationaliste chinois, est donné favori. Ses positions plus conciliantes face à la Chine n'inquiètent pas vraiment Monsieur Wu, 37 ans : « Chiang Wan-an est le candidat le plus dynamique, c'est aussi le plus jeune. Il a aussi fait des promesses concernant les aides aux ménages, vous savez, Taipei est une des villes les plus chères au monde, donc ça me parle beaucoup en tant que père de famille ».

Pas un référendum sur la Chine

► À lire aussi : À la Une: des élections en ombres chinoises à Taïwan


Lire la suite sur RFI