Élections législatives : Marseille comme exemple de l'union des gauches ?

© STEPHANE FERRER / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Les appels à l'union de la gauche pour les élections législatives se multiplient. À Marseille, une union de plusieurs forces de gauche (le Printemps marseillais) avait permis une victoire aux dernières élections municipales en 2020 . De nouveau, les électeurs et cadres socialistes veulent y croire, mais émettent de nombreuses réserves. Certains électeurs socialistes comme Samira sont favorables à ces discussions avec Jean-Luc Mélenchon : "Il a toute une partie de la gauche avec lui, donc il faut discuter avec lui. À la mairie de Marseille, ils ont bien réussi à mettre les égos de côté", analyse-t-elle.

Une alliance, mais pas à n'importe quel prix

Mais d'autres comme Rémi voient ce possible rapprochement d'un mauvais œil : "Je suis assez dubitatif. Je crains qu'il y ait des ententes pour des jeux de pouvoir individuelles, mais qui ne représentent absolument pas le peuple en fait".

La position du responsable du parti socialiste dans les Bouches-Du-Rhône, Yannick Ohanessian, résume bien la problématique. S'il se dit ouvert et favorable à une alliance avec La France Insoumise, ses mises en garde sont multiples. "Si on commence les discussions en disant que ça sera derrière untel, sur la base de tel programme et rien d'autre, ça va être problématique", explique-t-il.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"Mais on a ici l'exemple du printemps marseillais. Il a fallu qu'on tombe les drapeaux pour qu'on construise ce rassemblement. Ça n'a pas été simple, mais...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles