Élections législatives : pour limiter la casse, la droite fait profil bas

© Vernier Jean-Bernard/JBV News/ABACA

Ne leur parlez pas de politique nationale ! Pour sauver leurs sièges après la déroute de leur camp à la présidentielle, les députés Les Républicains (LR) candidats aux législatives ne jurent que par la « proximité ». Alors que les candidats de la majorité mettent en avant le portrait d’Emmanuel Macron sur leurs affiches, que ceux du Rassemblement national et de La France insoumise font de même avec Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, Valérie Pécresse est, elle, portée disparue sur les documents de campagne LR après son score de 4,78 % au premier tour de la présidentielle.

« On n’a rien à vendre, soupire un député LR. En 2017, on avait au moins François Baroin qui dirigeait la campagne. Là, il n’y a personne qui incarne quoi que ce soit. » Un autre abonde : « On fait campagne dans des conditions très difficiles. Nous, on n’a pas de leader qui aurait vocation à être Premier ministre demain… »

Les personnalités nationales sont priées de rester chez elles

Alors, sur les tracts, le logo LR est souvent habilement dissimulé dans un coin, quand il n’est pas carrément effacé. Quant aux personnalités nationales, elles sont priées de rester chez elles. « On s’est bunkerisés », résume un candidat LR de Paca, qui surveille jalousement les frontières de sa circonscription au cas où un poids lourd LR s’en approcherait de trop près.

Lire aussi - « Bien sûr qu’il aimerait rejouer le match » : comment Xavier Bertrand réactive ses réseaux

Sous les radars médiatiques, Laurent Wauquiez et Xavie...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles