Élections législatives en Israël: quid de la participation des citoyens palestiniens

© AP - Maya Alleruzzo

À l'occasion des élections législatives de mardi 1er novembre - les cinquièmes depuis 2019 - la participation des Palestiniens citoyens d’Israël - 20% de la population - pourrait déterminer l’issue du scrutin. Jamais ils n’ont été si courtisés, mais jamais, ils ne se sont autant détournés de la politique. Les sondages prévoient moins de 50% de participation dans cette communauté. Et pour cette élection, les partis arabes se présentent en ordre dispersé. Le mot d’ordre : mobiliser l’électorat.

Avec notre correspondante en Israël, Alice Froussard,

Dans son fief de Jaffa et devant une centaine de personnes, le député Sami Abu Shahadeh - tête de liste du parti nationaliste Balad - fait son entrée. Il se veut la voix des Palestiniens d’Israël et prône la fin du racisme et de l’occupation : « Notre combat est pour la liberté, la justice et l'égalité de tous les citoyens ! ». Son parti refuse toute collaboration avec les partis sionistes, contrairement à celui de Mansour Abbas, qui, en 2021, avait rejoint la coalition gouvernementale par pragmatisme, prônant qu’il valait mieux mettre la question palestinienne de côté afin d’obtenir plus de budget pour les Palestiniens d’Israël.

À lire aussi: Les Palestiniens, citoyens d'Israël en quête de reconnaissance

À lire aussi: Israël: face à la dissolution de la Knesset, des électeurs lassés de devoir retourner voter


Lire la suite sur RFI