Élections législatives en Irak: paroles d'électeurs à l'heure du vote

·2 min de lecture

Quelque 25 millions d’électeurs sont appelés à renouveler leur Parlement dimanche 10 octobre 2021 en Irak. Ce scrutin anticipé est une des rares concessions des autorités à la jeunesse, qui avait protesté massivement dans les rues il y a deux ans pour réclamer du changement. Le mouvement avait été réprimé. Quel est l’état d’esprit des Irakiens aujourd’hui ? Iront-ils voter ? Croient-ils en un véritable changement ?

Avec nos envoyés spéciaux à Bagdad, Murielle Paradon et Boris Vichith

Dans le centre-ville de Bagdad, Mohammed attend son tour devant un cireur de chaussures. Il est avocat et ira voter aux législatives pour un candidat issu d’un parti traditionnel.

Pour lui, la stabilité et la sécurité sont essentiels dans son pays.

Je veux de la sécurité pour l’Irak, il n’y en pas assez. Les Irakiens ont trop souffert de l’oppression, du terrorisme, de l’État islamique. Il n’y a eu que des bains de sang et des tueries.

Naris, une femme au foyer à l’allure discrète, ira voter, elle aussi, mais pour un candidat indépendant.

Je voterai parce que je veux que la situation change, même si ce n’est qu’un petit peu, pour qu’on puisse souffler ! On a besoin d’emplois. Je connais un candidat qui n’est pas affilié à un parti, qui est indépendant.

Pour ces élections parlementaires, la loi a changé, permettant en principe de favoriser les candidatures indépendantes.

Ahmad, 25 ans, qui a participé aux grandes manifestations il y a deux ans, n’y croit pas.

Je n’irai pas voter parce que ce sont toujours les mêmes têtes au pouvoir. C’est la même chose dans le pays, rien ne change. D’autres vont venir, ce seront des voleurs. Alors pour moi, c’est impossible d’aller voter.

Ahmad est diplômé, mais enchaîne les petits boulots. Sans illusion sur son avenir, il fait partie de ces révolutionnaires qui ont décidé de boycotter le scrutin.

► Écouter sur RFI : Quand d’ex-protestataires deviennent candidats aux législatives irakiennes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles