Élections en Irlande du Nord : le Sinn Féin à l’aube d’une victoire historique

CLODAGH KILCOYNE / REUTERS

Le décompte des voix se poursuivait samedi, et le système électoral complexe en vigueur en Irlande du Nord pourrait encore créer quelques surprises, mais vendredi soir, la presse britannique tenait pour acquise une victoire historique du Sinn Féin.

Un résultat “qui renverse plus d’un siècle de majorité unioniste et protestante en Irlande du Nord, depuis que la province a été créée en 1921 et séparée de l’Irlande du Sud, indépendante et majoritairement catholique”, observe le Daily Telegraph.

Mais la victoire du Sinn Féin “plongerait dans l’incertitude l’accord sur le partage du pouvoir”, les unionistes du DUP ayant averti qu’ils pourraient refuser de participer au gouvernement, “et compliquerait les discussions sur les négociations post-Brexit de contrôles aux frontières”, juge le quotidien conservateur.

Le New York Times remarque pour sa part qu’un “parti nationaliste à la tête de l’Irlande du Nord suscitera de nouveaux espoirs pour l’unité irlandaise, mais pourrait aussi entraîner un retour des troubles entre catholiques et protestants dans une province où de délicats accords de partage du pouvoir ont permis de maintenir la paix pendant plus de vingt ans”.

En vertu des accords du Vendredi-Saint, signés en 1998 pour mettre fin à trente ans de “troubles” en Irlande du Nord, le pouvoir dans la province est partagé équitablement entre unionistes et nationalistes. Le poste de Premier ministre revient à la formation qui a le plus de sièges à l’Assemblée locale, et le poste de Vice-Premier ministre à la deuxième formation.

Symbole

Si la victoire nationaliste se confirme, c’est la vice-présidente du Sinn Féin et actuelle Vice-Première ministre, Michelle O’Neill, qui deviendrait Première ministre.

“Dans les faits, les postes de Premier et Vice-Premier ministre ne font qu’un. Ils sont les deux têtes du gouvernement, ils exercent leurs fonctions conjointement et l’un ne peut exister sans l’autre”, explique RTÉ.

Mais “symboliquement”, c’est une autre affaire : “un Premier ministre nationaliste serait un séisme, à la fois une percée politique historique pour les nationalistes et un revers psychologique pour les unionistes”, analyse la radiotélévision irlandaise.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles