Élections en Inde: l'État du Bihar, l'un des plus pauvres du pays, parmi les derniers à voter

Le marathon entamé par l’Inde le 19 avril se conclut ce samedi avec la dernière phase de vote des législatives nationales. Près d’un milliard d’Indiens ont été appelés aux urnes, avec un troisième mandat du Premier ministre Narendra Modi comme enjeu principal. Parmi les derniers à voter, l’État du Pendjab ou celui très pauvre du Bihar.

Avec notre correspondant à New Delhi, Côme Bastin

Dans les villages brûlés par le soleil, beaucoup sont revenus de loin pour participer au vote. Manoj Kumar mène une rude vie d’ouvrier à Hyderabad, dans l’État du Telangana. Il souhaite la réélection de Narendra Modi. « Dans ma caste, on vote tous BJP et Narendra Modi parce qu’il soutient les hindous. Et puis il fournit des rations alimentaires aux plus pauvres ».

Les aides sociales du Premier ministre rencontrent du succès dans le Bihar, dont le PIB par habitant est proche de l’Érythrée. Akhilesh Kumar, 26 ans, cherche du travail depuis cinq ans. « Mon père est mort et ma mère survit grâce à l’agriculture. Elle reçoit de l’argent du Premier ministre, alors on votera pour lui », explique-t-il.

Mais certains ne s’en satisfont pas, comme Vinod Mauria, chômeur de 33 ans, qui votera pour le Parti du Congrès. « Auparavant 10 % des habitants du village touchaient des rations, désormais, c'est 80 %. C’est donc ça l'Inde moderne que l’on nous a promis ? Je me fiche qu’ils construisent des temples, je veux du développement ! »

Ici, le BJP comme le Congrès se sont alliés à des partis locaux réputés corrompus. Le Bihar pèse pour 40 des 543 sièges du Parlement de l’Inde et ses résultats sont scrutés et s’annoncent imprévisibles.


Lire la suite sur RFI