Élections générales au Mexique: un scrutin historique rattrapé par la violence

Au Mexique, la violence a rattrapé les élections où 98,3 millions d'électeurs inscrits étaient appelés à voter dimanche 2 juin. Le scrutin a été endeuillé dans un pays gangréné par le narcotrafic, et où l'ONU décompte une dizaine de féminicides par jour.

Partout au Mexique, dès l’ouverture des bureaux de vote dimanche 2 juin, l'affluence des électeurs étaient déjà particulièrement forte. De longues files d’attentes étaient visibles dans plusieurs villes du pays, à Cancun, Tlaxcala, Campeche... À Mexico aussi, certains électeurs ont fait la queue pendant plusieurs heures sous de fortes chaleurs, rapporte notre correspondante dans la capitale, Gwendolina Duval. À noter que de larges filles d’attentes se sont également formées à l’étranger, notamment au consulat de New York. Pour rappel, plus de douze millions de Mexicains vivent à l’étranger, principalement aux États-Unis.

Deux personnes tuées ce dimanche

Des retards dus à l’affluence des électeurs mais aussi à des problèmes logistiques pour installer les isoloirs. L’institut national électoral a en effet déclaré qu’au moins 222 bureaux de vote n’ont pas pu être installés pour des questions de sécurité. La moitié au Chiapas, où la situation est très tendue à cause de violences électorales.


Lire la suite sur RFI