Élections générales anticipées au Royaume-Uni: Rishi Sunak en mauvaise posture avant le premier débat

Au Royaume-Uni, il ne reste que quatre semaines avant que les Britanniques ne se rendent aux urnes. Dans un pari risqué, Rishi Sunak a convoqué des élections générales anticipées prévues pour le 4 juillet. Mais après quatorze ans de gouvernance conservatrice, le parti est au plus bas dans les sondages. Ce week-end, le chef du gouvernement s’est en plus retrouvé au cœur d’un nouveau scandale qui vient renforcer l’opposition.

Les jours passent et se ressemblent pour Rishi Sunak, analyse notre correspondante à Londres, Sara Menai. Une semaine après le début de la campagne, le Labour renforce son avance sur les conservateurs. Le camp travailliste a désormais 20 points d'avance dans les sondages.

Pour ne rien arranger, Rishi Sunak se retrouve au cœur d’un nouveau scandale : plus de la moitié des villes britanniques ayant reçu 20 millions d’euros de subventions se trouvent être des villes dirigées par les conservateurs. Seules huit subventions ont été accordées à des villes dans des bastions travaillistes. Alors Rishi Sunak est aujourd’hui accusé d’acheter son électorat.

Un électorat que le parti peine à reconquérir. Parmi les Britanniques qui ont voté pour Boris Johnson en 2019, seuls 36% déclarent qu'ils voteraient pour les conservateurs aujourd'hui.


Lire la suite sur RFI