Élections fédérales en Allemagne : pourquoi Merkel ne voulait pas autant s'engager dans la campagne

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Gros suspense en Allemagne. Dimanche 26 septembre, les élections législatives donneront le successeur d'Angela Merkel. La chancelière, à la tête du pays depuis seize ans, a participé à un dernier meeting ce samedi à Aix-la-Chapelle, pour soutenir son dauphin Armin Laschet. Candidat de la CDU et souvent en difficulté dans les sondages, le conservateur est au coude-à-coude avec le social démocrate Olaf Scholz. C'est à cause de cette incertitude régnant autour de l'issue du scrutin qu'Angela Merkel s'est autant engagée dans la campagne. 

Une situation "serrée" et "inédite"

"Angela Merkel ne voulait pas s'engager autant dans cette campagne. Mais la situation est tellement serrée, tellement inédite, qu'elle a fait plusieurs meetings avec Armin Laschet", explique Hélène Kohl, correspondante en Allemagne pour Europe 1. "Elle le présente comme son dauphin naturel même s'il faut bien le dire, c'est plutôt Olaf Scholz, du SPD, qui lui ressemble". 

Pour son ultime meeting en tant que chancelière, à Aix-la-Chapelle, Angela Merkel, qui a échoué à préparer sa succession, n'a pas ménagé ses efforts pour permettre à Armin Laschet, l'impopulaire et maladroit candidat chrétien-démocrate de combler son retard. "Il faut prendre les bonnes décisions, c'est ce qui compte pour vous demain, car il s'agit de votre pays et vous décidez de votre futur gouvernement" qui devra assurer "la prospérité, la sécurité et la paix", a souligné la dirigeante. "Le monde change très vite et par conséquent, Armin La...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles