Élections européennes: Ursula von der Leyen, une continuité déjà tracée à la Commission?

La gauche stagne ou recule et le Parlement européen enregistre une nette poussée de la droite et du centre-droit à l'issue des élections européennes qui se sont terminées le 9 juin. Ces résultats vont-ils aider la présidente de la Commission Ursula von der Layen, issue du PPE, dans sa candidature à sa propre succession ?

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Le PPE, le Parti populaire européen, c'est la famille de centre droit qui est au centre du jeu politique en Europe depuis les premières élections au suffrage universel en 1979. Le PPE atteint 186 sièges, 10 de plus que dans la législature précédente. Donc, il peut continuer à prétendre être décisionnaire. Ursula von der Leyen devrait donc être rassurée. Seulement, ce n'est pas certain qu'elle ait toutes les voix de ce parti-là. Par exemple, les Républicains, qui en sont membres en France, ont dit qu'ils ne voteraient pas pour elle. Il faudrait donc qu'elle se trouve des alliés.

Le problème d’Ursula von der Leyen, c'est de passer la barre du sommet européen, ce sont les 27 chefs d'État et de gouvernement qui doivent décider. Certains d'entre eux pourraient estimer que, dans la stratégie de la candidature d’Ursula von der Leyen, le fait d'être proche de la présidente du Conseil italien pourrait être plutôt une chose possible, voire favorable, si les autres acceptent de travailler avec elle.

L'ombre de Mario Draghi


Lire la suite sur RFI