Élections européennes: la poussée attendue des populistes

Ce dimanche 9 juin, les derniers bureaux de vote des élections européennes fermeront en Italie à 23h, heure de Paris, après quatre jours de scrutin. Quelque 359 millions d’électeurs au total sont inscrits sur les listes électorales pour élire 720 députés européens. Les dirigeants des 27 pensaient que les nombreuses réussites de l’UE depuis le Brexit allaient raffermir l’Europe, mais les sondages prédisent tout de même une nouvelle poussée des partis centrifuges.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Les partis eurosceptiques, voire europhobes, avaient déjà engrangé des succès sans précédent en 2014 et surtout en 2019, mais cette fois-ci ce sont essentiellement les partis populistes de droite qui devraient tirer leur épingle du jeu. Selon les sondages les plus favorables à un arc-en-ciel allant des souverainistes à l’extrême-droite en passant par les ultra-conservateurs, les populistes de droite pourraient rafler jusqu’à 200 sièges sur 720.

Il ne leur sera pas plus facile de constituer une coalition pour présider le Parlement. Cela remet en faveur le scénario d’une majorité fondée sur le centre-droit et les socialistes qui devraient arriver à se maintenir, mais leurs alliés centristes et écologistes vont perdre des plumes et la recherche d’un partenaire de coalition sera très ardue.

À lire aussiRésultats élections européennes 2024


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Élections européennes: en Autriche, le parti d’extrême droite FPÖ donné favori