Élections européennes : Philippe de Villiers ciblé par l’Arcom

Dès le 15 avril, en prévision des élections européennes du 9 juin, les médias en France seront particulièrement attentifs à maintenir une équité dans la couverture des différents partis politiques, comme l'a souligné l’Arcom. Cette année, l'importance de cette mesure est accentuée par l'allongement de deux semaines de la période d'équité, en raison du démarrage anticipé de la campagne électorale. Dans ce cadre, Philippe de Villiers, figure du souverainisme en France et co-animateur de l'émission « Face à Philippe de Villiers » sur CNews, également diffusée sur Europe 1, verra son temps de parole intégré au décompte des forces de droite sous peu.

À lire aussi Philippe de Villiers : « Le Conseil d'État est dans une violation de la loi de 86 »

L'Arcom pointe le soutien de Philippe de Villiers à Éric Zemmour lors de la précédente élection présidentielle, incluant son temps de parole dans le comptage avant qu'il ne se retire temporairement. « Il est revenu à partir de l’automne et nous avions fait savoir que l’Arcom se réservait le droit de le comptabiliser s’il intervenait dans le champ politique », a détaillé Roch-Olivier Maistre, président de l'autorité régulatrice. Cette mesure fait suite à une injonction récente du Conseil d'État demandant à l'Arcom de renforcer sa surveillance sur CNews.

La semaine passée, l'audition de Pascal Praud, Sonia Mabrouk, Laurence Ferrari, et des responsables de CNews par la Commission d'enquête sur l'attribution des fréquences TNT a m...


Lire la suite sur LeJDD