Élections consulaires: Nicolas Hulot et sa fondation portent plainte pour fraude

·2 min de lecture
Nicolas Hulot - Thomas Samson - AFP
Nicolas Hulot - Thomas Samson - AFP

Un mois et demi après les élections consulaires, qui se sont tenues le 29 mai pour le continent américain et les Caraïbes, et le lendemain pour le reste du monde, Nicolas Hulot va porter plainte pour "contrefaçon" et "atteinte au droit à l'image". L'ancien ministre vise des candidats à ce scrutin qu'il accuse d'avoir falsifié sa signature pour se prévaloir d'un prétendu soutien, révèle Le Parisien ce lundi.

"Une assignation sera déposée cette semaine au tribunal judiciaire de Paris", a indiqué à l'AFP l'avocate de la Fondation Nicolas Hulot (FNH), Delphine Meillet.

Québec, Montréal, Vancouver, Rome et Milan

Ces élections visaient à désigner les conseillers des Français de l'étranger ainsi que des délégués consulaires, élus pour six ans.

"Il apparaît que, dans au moins cinq circonscriptions concernées par ces élections, des listes candidates ont frauduleusement utilisé des éléments d'identification de la Fondation pour la Nature et l’Homme, à savoir les noms, images et logos, et dans trois d’entre elles les images, noms et signature de Monsieur Nicolas Hulot", selon un texte transmis à l'AFP.

Les candidats mis en cause utilisaient "des éléments d’identification de la Fondation pour la Nature et l’Homme et de Monsieur Nicolas Hulot laissant penser fallacieusement à un soutien de ces derniers à sa candidature" ou des éléments laissant penser à un soutien de la FNH. Or l'association revendique sa "neutralité (...) dans le débat politique".

Les circonscriptions concernées sont Québec, Montréal, Vancouver au Canada et Rome et Milan en Italie, a précisé la FNH.

Hulot dénonce "une manœuvre indigne"

L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire dénonce, auprès du Parisien, "une manœuvre indigne qui s'apparente à une forme d'escroquerie démocratique qui abuse délibérément des électeurs, nuit à ma fondation et accessoirement à moi-même".

Deux candidats auraient été élus après s'être targués du soutien fictif de l'ex-animateur de télévision. Selon Le Parisien, ils ont effectué des dons à la Fondation de Nicolas Hulot quelques jours avant le scrutin et ont alors reçu un mot de remerciement, comme c'est l'usage, qui aurait ensuite été affiché sur des documents électoraux.

Le quotidien note que ces élus font partie du collège électoral qui désigne les sénateurs des circonscriptions de l'étranger. Ce que pointe Nicolas Hulot auprès du Parisien, qui s'étonne de l'absence de contrôles plus poussés de leurs candidatures.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles