Élections en Catalogne: «Les socialistes ont besoin, quoi qu'il arrive, de faire des coalitions»

Lors des régionales en Catalogne, dimanche 12 mai, les indépendantistes, qui dirigent depuis une décennie la province, ont perdu leur majorité absolue – une première depuis 2012. Le scrutin régional a été remporté par les socialistes du Premier ministre espagnol Pedro Sánchez. Les socialistes catalans obtiennent 42 sièges au parlement régional, qui en compte 135, soit neuf de plus que lors du dernier scrutin de février 2021. Entretien avec Maria Elisa Alonso, politologue et enseignante-chercheuse à l'Université de Lorraine.

RFI : Quelles sont les possibilités qui s'offrent aux socialistes après leur victoire ?

Maria Elisa Alonso : Il n'y a qu'une seule possibilité, parce qu’ils n'ont pas la majorité pour être investis seuls étant donné qu’ils ont obtenu 42 sièges et la majorité est de 68. Ils ont donc besoin, quoi qu'il arrive, de faire des coalitions avec les autres partis progressistes, que ce soit des indépendantistes ou pas, par exemple Esquerra Republicana, qui est un parti indépendantiste de gauche, et Sumar. L’addition de ces trois partis leur permettrait d’arriver aux 68 députés. D’autres possibilités ne sont pas envisageables parce que ce sont des partis aux idées trop éloignées. Si Esquerra Republicana n’accepte pas de faire une coalition avec le Parti socialiste de Catalogne, il y aura un blocage total et il y aura de nouvelles élections. Tout dépend d’Esquerra Republicana qui a vingt députés.

Quelles conséquences vont avoir ces résultats sur la politique nationale ?

Quel message finalement envoie ce résultat ?


Lire la suite sur RFI