Élections américaines : l'OSCE accuse Donald Trump "d'abus de pouvoir flagrant"

·1 min de lecture

Les observateurs électoraux internationaux de l'OSCE ont accusé, jeudi 5 novembre, le président américain Donald Trump "d'abus de pouvoir flagrant" pour avoir demandé l'arrêt du dépouillement des bulletins de vote avant la fin du processus lors des élections présidentielles aux États-Unis. 

Des "allégations infondées"

"Ce qui est vraiment troublant, c'est que le chef d'État américain a demandé la fin du décompte au milieu de l'apparat présidentiel de la Maison-Blanche, c'est-à-dire avec tous les insignes du pouvoir autour, en raison de sa prétendue victoire. C'était un abus de pouvoir flagrant", a dénoncé le député allemand Michael Georg Link, coordinateur des observateurs internationaux chargés de suivre ce scrutin, dans une interview au quotidien allemand Stuttgarter Zeitung.

Il a également réitéré que les "accusations de manipulation de Donald Trump sont sans fondement".

L'OSCE avait déjà parlé la veille "d'allégations infondées" du président américain. Ce dernier a accusé les démocrates de lui "voler" sa victoire en déposant des votes après la fermeture du scrutin. "Nos collègues sont toujours sur place et peuvent confirmer que des observateurs électoraux des différents camps politiques ont également été admis et que les votes par correspondance continuent d'être comptés correctement", a expliqué Michael Georg Link. Selon lui, il n'y a eu "aucun signe de problèmes systémiques", mais plutôt "un traitement extraordinairement professionnel du flot de votes par correspondance&...


Lire la suite sur Europe1