Élections américaines et espionnage industriel: le patron du FBI évoque la menace chinoise

La Chine aurait des préférences pour les élections américaines. C’est ce qu’estime Christopher Wray, le directeur du FBI, qui intervenait mardi 7 juillet, dans un cercle de réflexion. Il a également rappelé les efforts de la Chine pour s’accaparer des technologies et d’autres vols de données personnelles.

Si la campagne d’influence menée par la Chine sur la politique américaine ne s’arrête jamais ? Selon Christopher Wray, ce n’est pas pour autant qu’il faut s’inquiéter pour le scrutin du 3 novembre prochain. Pour le directeur du FBI, il n’y a pas de menace spécifique qui pèse sur l’élection présidentielle, même si cela implique une surveillance à tout instant par ses services.

Lors son intervention ce mardi 7 juillet, au cercle de réflexion du Hudson Institue à Washington, le patron de la police fédérale américaine a par contre détaillé la menace qui pèse sur les recherches menées aux États-Unis, notamment celles liées au Covid-19 que la Chine tenterait de compromettre selon lui.

Plus 1 300 % de dossiers d’espionnage économique en dix ans

C’est bien dans ce domaine que la menace est la plus importante avec le vol de technologies. « Sur dix ans, on a assisté à une hausse de 1 300% des dossiers d'espionnage économique impliquant la Chine », c’est-à-dire « l'un des plus importants transferts de richesses de l'histoire humaine », explique Christopher Wray. Résultat : le FBI ouvre une nouvelle enquête sur la Chine toutes les 10 heures.

Il s’agit d’une menace prise très au sérieux par l’administration américaine et que ne cesse de dénoncer le président Donald Trump.

Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.